Consultez mes recettes d’amuse-bouches à la courgette

J’ai imaginé cette catégorie pour proposer des recettes d’amuse-bouches à la courgette. On peut faire pas mal de chose sympa avec la courgette. En fonction de la découpe du légume et des cuissons, on arrive vraiment à cuisiner de délicieux petits en-cas.

Si vous aussi vous avez des idées de recettes d’amuse-bouches à base de courgette à ma conseiller n’hésitez pas à me laisser un message !

Des amuse-bouches à base de courgette

recette-amuse-bouches

Origine éthymologique de l’amuse-bouche et de l’apéritif

On dit amuse-bouche pour faire bien et pas trop familier, mais le terme exact pour commencer est “amuse-gueule”. Analysons ce terme si vous le voulez bien. Donc tout commence au 18ème siècle avec des chansons paillardes dans lesquelles on entend souvent des expressions revenir comme “se saouler la gueule” (s’emplir le gosier de boisson), “une fine gueule” ou “porté sur la gueule” ou encore “gueule pavée” qui plus précisément désigne une gueule supportant de manger très chaud et très épicé. Ce n’est finalement  qu’au début du 19 ème siècle qu’arrivèrent les fameux “amuse-gueules”. Ils étaient alors les prémices d’une forme de repas. Enfin dans les alpages on appelait des personnes qui mangeaient trop d’airelles “des gueules noires”. Voilà pour la “gueule”.

Ensuite, parlons du mot “apéritif”, sous-entendu les boissons et les mets associés. Ce nom vient du latin médieval “aperitivus” venant de “aperire” c’est a dire : ouvrir. Au 19 ème siècle le mot n’était utilisé que dans un contexte médical (qui ouvre la voie des sécrétions). Ensuite il a été utilisé pour désigner uniquement un liquide qui stimule l’appétit, littéralement “qui ouvre l’appétit”.  Enfin avec l’évolution des us et coutumes, comme le fait de boire le champagne avant le repas, il désigna tout ces liquides qui se boivent avant le repas.

Revue des amuse-bouches du monde entier

Un peu partout dans le monde, on retrouve des cultures qui, d’un point de vue gastronomique, ont nommé le ou les plats qui désignent une étape dans le service ou le déroulement d’un repas. Faisons un petit tour d’horizon :

  • Les antipasti : mot italien, pluriel de antipasto (littéralement servis avant les pâtes). Les antipasti désignent diverses préparations culinaires italiennes que l’on sert en entrée d’un repas ou en hors-d’œuvre. Ils sont composés de 3 types de produits : principalement la viande, les légumes et le poisson, mais on y ajoute souvent des fromages comme la mozzarella ou du parmesan. Ce sont des mets très appréciés en Italie. Concernant les légumes, ils sont préparés de différentes manières, crus, séchés, marinés et cuits. Et comme il y a de nombreuse sorte de charcuteries en Italie, les associations et les possibilités de création sont très nombreuses.
  • La kémia : ce terme désigne à la base une anisette consommée par les pieds noirs en Algérie avant l’indépendance. Désormais, il caractérise un assortiment d’amuse-gueules qui peut être composé de cacahuètes, de pistaches, d’amandes grillées, de pois chiches grillés, de fèves au cumin, de pommes de terre à  la harissa, de branches de fenouil assaisonnés au citron, de  caracoles (escargots) en sauce tomate épicée, de supions au noir (petites seiches cuites dans leur encre), et beignets de morue.
  • Le mezzé : ce mot arabe est issu d’une tradition en gastronomie levantine (La Cuisine levantine est la cuisine traditionnelle de la région du Levant. C’est la région qui est occupée aujourd’hui par la Turquie, la Syrie, le Liban, l’Irak, la Jordanie, les territoires palestiniens et Israël) Il s’agit donc d’un ensemble de plats qui étaient servis pour les grandes occasions comme les fêtes de famille. L’idée était de pouvoir montrer ses richesses par la profusion de plats divers présentés dans de petites coupelles. Il évoque finalement ces festins de l’Antiquité où l’on se nourrissait avec les doigts de mets variés et plus fins les uns que les autres.
  • Les petisscos : Ce terme désigne la version portugaise des tapas espagnoles.
  • Les pintxos : On se situe dans le pays basque espagnol, et ce terme désigne une petite tranche de pain sur laquelle on place une petite ration de nourriture.
  • Le smörgäsbord : C’est un terme suédois et généralement ces amuse-gueules sont composés d’une multitude de petits plats de harengs, de boulettes de viande, de saucisses grillées, d’omelettes ou d’œufs brouillés.
  • Les tapas : Pas besoin de vous en dire plus à ce sujet. Tout le monde connait.
  • Les zakouski : Ce sont les amuse-bouches typiques de la gastronomie russe. Ils sont d’une grande variété. Ils se composent notamment de charcuteries, de poissons (harengs marinés ou fumés), de caviar (œufs de poissons : saumon, esturgeon), du caviar d’aubergine, des concombres à l’aigre-doux (malossol), de salades diverses, etc.
photo apéritif dinatoire

Idées de recettes pour des amuse-bouches